top of page

Genre et pratiques numériques, à l’entrée dans l’adolescence




Rozenn Décret-Rouillard a étudié les pratiques numériques des collégiens et collégiennes âgé.e.s de 13/14 ans dans l'académie de Rennes. Une phase quantitative a eu lieu dans 25 collèges et une phase plus qualitative a été réalisée dans 4 établissements. Rozenn Décret-Rouillard publie les résultats de cette enquête dans le dernier numéro d' Education et socialisation.

Bilan ?

Les réseaux sociaux sont incontournables pour être en phase avec ses pairs : 85.6% des 13/14 ans sont inscrits sur un réseau social, surtout Snapchat (72.1%) et Instagram (64.2%). De même, les jeux vidéos sont des supports ludiques essentiels à pratiquer et connaître pour être intégré dans son groupe : Fortnite est le jeu préféré de 41.6% des collégien.ne.s interrogé.e.s. Dans la réalité des pratiques, les goûts de ces jeunes en matière d'applications est bien plus variée, mais la pression des pairs les poussent à adopter certains réseaux, certains jeux vidéos centraux dans la culture adolescente.

Les pratiques numériques restent genrées. Les garçons surinvestissent une pratique : les jeux vidéos, pour laquelle ils sont souvent bien plus équipés que les filles ( 82.4% des garçons ont une console de jeux contre 39.8% des filles). Les garçons sont surreprésentés dans les jeux vidéos autour du sport, des mondes ouverts (type gta) ou d'aventure. Lorsque les filles jouent à des jeux en ligne, peu nombreuses, elles sont très sollicitées par les garçons; Certaines abandonnent. De mon côté, j'avais remarqué dans certaines études quali que les filles pouvaient aussi opter pour un pseudo et un avatar à connotation masculine pour éviter ces sollicitations. Enfin, les filles ont une pratique des jeux vidéos plus privées alors que les garçons jouent plus souvent avec leurs amis chez les uns ou les autres.

Les réseaux sociaux, quant à eux, sont plus investis par les filles, surtout de milieu social moyen et défavorisé. Plus ces jeunes filles vivent en milieu urbain et sont de milieu social défavorisé, plus elles investissent ces réseaux sociaux tôt. Les collégiennes de milieu favorisé sont beaucoup plus contraintes par leurs parents à ce propos ce qui retarde leur entrée dans la culture des réseaux sociaux et favorise un sentiment d'exclusion par rapport à leurs paires.


Pour la lecture complète de la publication, c'est ici :

Rozenn Décret-Rouillard, « Genre et pratiques numériques selon l’origine sociale et le territoire, à l’entrée dans l’adolescence », Éducation et socialisation [En ligne], 71 | 2024, mis en ligne le 28 mars 2024, consulté le 29 mars 2024. URL : http://journals.openedition.org/edso/26774


Pour quelques réflexions menées par rapport à la prévention dans l'usage des écrans, c'est là :

2. Mieux comprendre les pratiques numériques des jeunes : réseaux sociaux, jeux vidéo, etc. : https://www.pinetcatherine.com/single-post/mieux-comprendre-les-pratiques-num%C3%A9riques-des-jeunes-r%C3%A9seaux-sociaux-jeux-vid%C3%A9o-etc

2. La nécessité d'une prévention des écrans tout en nuance auprès des enfants :

Comentarios


Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page