top of page

"Dessine-moi un bonhomme" : une étude qui questionne, mais encore présente dans les réseaux et dans les esprits..


Le visuel ci-dessus de l'étude observationnelle d'un médecin allemand, Peter Winterstein, a encore beaucoup de succès sur les réseaux sociaux... Lors d'une formation sur la pratique numérique la semaine dernière, plusieurs stagiaires me l'ont évoqué comme référence. Ce visuel semble démontrer de manière "éloquente" que la télévision "handicape nos fonctions cognitives". En France, en 2006, un dossier de Psychologies Magazine publie ce visuel. En 2007, les enseignants de maternelle de l'école de mes enfants l'ont d'ailleurs même distribuée à tous les parents... parmi d'autres articles culpabilisants et sans nuance sur l'effet des écrans sur les enfants. A partir de 2012, elle a surtout été vulgarisée par Michel Desmurget dans son ouvrage TV lobotomie (MaxMilo, 2012).


En réalité, cette étude ne démontre pas les effets désastreux des écrans sur le cerveau des enfants. Peter Winterstein, en premier lieu, ne tient pas compte des niveaux socio-économique et culturel des enfants dont on, sait pourtant à quel point ils influent sur le développement psychomoteur d'un enfant. De plus, le "test du bonhomme" ne permet pas d'évaluer les compétences cognitives d'un enfant, voire son "intelligence". Enfin, les dessins représentés dans ce visuel ne sont pas représentatifs des bonhommes dessinés par les enfants dans le cadre de l'étude. Ont été sélectionnés les dessins les plus réussis pour les moins de 60 mn de télévision par jour et les moins réussis pour les plus de 180 minutes.


Alors... Pourquoi ce visuel a-t-il encore tant de succès ?

...Parce qu'il est, à tort, souvent associé à la mention "Etude INSERM".

...A cause du biais de confirmation qui pousse chacun d'entre nous à privilégier les informations qui confirment nos idées préconçues et à mettre de côté les informations qui vont à l'encontre de ces préjugés.


NB : Une étude de l'INSERM menée sur la cohorte EDEN n'a pas identifié d'effet négatif de la télévision.


Moralité de cet engouement 1 : Il est important de faire de la prévention quant à un usage trop intense des écrans mais avec nuance et avec des arguments justes.

Moralité de cet engouement 2 : dans une étude, le plus important n'est pas les résultats pour les résultats, mais bien, la manière dont ils ont été produits.


Sources :

"Quatre controverses autour des écrans : 1. La télévision rend-elle les enfants idiots ?", Sciences Humaines n°434, Janvier 2022.

Opmerkingen


Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page