La nécessité d'une prévention des écrans tout en nuance auprès des enfants



Depuis plus de 10 ans, j'anime des formations / des conférences autour la prévention des écrans auprès de professionnels de l'enfance et de la petite enfance. Ma réflexion est en constante évolution. En qualité de sociologue, je n'ai aucun principe et ne m'attache à aucun dogme : l'important, de mon point de vue, est l'efficacité des pratiques mises en œuvre (cf mon article sur les écrans vus comme un espace de liberté par les enfants / adolescents : https://www.pinetcatherine.com/single-post/mieux-comprendre-les-pratiques-num%C3%A9riques-des-jeunes-r%C3%A9seaux-sociaux-jeux-vid%C3%A9o-etc )


Voilà quelques partages d'expériences récents qui me permettent d'aller plus loin dans ma réflexion :


- Formation auprès de professionnelles de la petite enfance intervenant dans une pouponnière de l'Aide Sociale à l'Enfance :

Les enfants accueillis ont moins de 3 ans (normalement) et restent beaucoup en lieu clos. ils ont peu accès à l'extérieur mis à part le parc entourant la pouponnière. Ils n'ont aucun accès aux écrans puisque "les écrans sont déconseillés pour les moins de 3 ans". Une professionnelle me fait la remarque : "Les enfants qu'on accueille ne savent pas jouer, n'ont pas d'imagination. On leur a donné un bus avec des figurines : ils n'ont pas été intéressés." Au fil de la formation, je me rends surtout compte que les enfants n'ont jamais vu de bus, n'en ont jamais pris, et qu'ils n'ont jamais vécu de très nombreuses situations sociales banales (aller au supermarché, monter dans une voiture, etc.). Ils avaient donc de grandes difficultés à investir certains jeux symboliques mettant en scène ces situations. Les enfants se nourrissent de leur vécu. J'ai donc suggéré aux professionnelles soit de diversifier les expériences vécues des enfants, soit de leur proposer dès 2 ans de très courtes séquences documentaires ou de séries animées où les enfants puissent découvrir un bus, une voiture et mille autres situations en action, en mouvement. Ces enfants, dès 3 ans, peuvent être placés en famille et, en quelques heures, être brutalement confrontés à ces situations sociales qu'ils ne connaissent pas.

=> LES ECRANS, DANS DES SITUATIONS EXCEPTIONNELLES, PEUVENT ETRE ESSENTIELS POUR DECOUVRIR LE MONDE, MEME AUPRES DES MOINS DE 3 ANS.


- Echanges avec un professeur des écoles de CM 2 lors d'une conférence sur la prévention des écrans :

Cet enseignant m'évoque une séance qu'il avait mis en place auprès de ces élèves autour du harcèlement sur les réseaux sociaux pour anticiper une intervention effectuée par la gendarmerie à ce propos. Il découvre, avec stupeur, que les enfants possédant un smartphone sont sur les réseaux sociaux (Tiktok, Instagram, etc.) malgré l'interdiction de ces réseaux auprès des moins de 13 ans et malgré l'interdiction de leurs parents. Certains enfants ont créé leur propre profil en trichant sur leur âge ; d'autres utilisent le profil d'un grand frère / d'une grande sœur.

Ce qui l'étonne surtout, c'est qu'une fillette publie des vidéos d'elle-même où elle pleure et exprime ses difficultés. Elle est persuadée que ces vidéos sont privées et qu'elles ne sont visibles que par ses "relations " proches. Or, les autres élèves les ont vues car une des amies de cette fillette a un profil accessible à tous : les vidéos font jusqu'à 2000 vues.

L'autre choc de l'enseignant est lorsque 2 fillettes affirment qu'elles ont déjà eu des demandes de photos dénudées par un homme adulte, qu'elles le bloquent mais qu'il revient avec un autre profil. Lorsque l'enseignant indique aux fillettes qu'elles doivent en parler systématiquement à leurs parents, elles refusent : "Sinon, nos parents vont nous interdire le portable."

CELA NOUS RAPPELLE CLAIREMENT QUE :

=> L'IDEAL EST DE REPORTER / VOIRE EVITER LE PLUS POSSIBLE LA POSSESSION D'UN SMARTPHONE PAR LES ENFANTS SCOLARISES EN PRIMAIRE.

=> IL EST ESSENTIEL, POUR LES PARENTS, DE NE PAS DIABOLISER LES ECRANS ET D'ETABLIR UNE RELATION DE CONFIANCE AVEC LEURS ENFANTS QUANT A CES ECRANS, DE MANIERE A CE QU'ILS SE SENTENT AUTORISES A EVOQUER AVEC EUX TOUTE PROBLEMATIQUE RENCONTREE.

=> UNE SEANCE D'ECHANGES DETENDUS, SANS JUGEMENTS DE VALEUR, PEUT ETRE UTILE EN CLASSE, NOTAMMENT POUR AVOIR ACCES AUX PRATIQUES DE CHACUN ET PERMETTRE QUELQUES MISES AUX POINTS SUR LE FONCTIONNEMENT DES RESEAUX SOCIAUX ET AUTRES.


Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square